Lucite estivale bénigne : les conseils de votre pharmacien pour la prendre en charge !

Cet été, le soleil est au rendez-vous ! Vous en profitez pour vous exposer. Mais, attention à la lucite estivale bénigne, appelée aussi « allergie solaire ». Elle se caractérise par une éruption de « petits boutons » localisés en général sur le décolleté, les avant-bras, le dos des mains et le cou-de-pied mais qui respectent en général le visage. Si vous constatez l’apparition de ce symptôme, voici quelques conseils de votre pharmacien pour prendre en charge cette maladie.

Quelles sont les manifestations de la lucite estivale bénigne ?

Cette éruption, rouge et accompagnée de démangeaisons, se manifeste en général 12 à 72 h après la première exposition solaire. La lucite est due aux rayons ultraviolets A (UVA) du soleil qui entrainent une réaction allergique de la peau. D’une année sur l’autre celle-ci peut s’aggraver.

L’exposition solaire brutale sur une peau qui n’est pas préparée au soleil est un facteur déclenchant. Il est indispensable d’utiliser une protection solaire adaptée et d’éviter de s’exposer directement au soleil.

Quelles solutions pour lutter contre la lucite estivale bénigne ?

En cas d’éruption, il est possible d’utiliser un antihistaminique par voie orale tel que la cetirizine ou la loratadine. Localement une crème apaisante pourra être associée afin de calmer les démangeaisons. En homéopathie, 5 granules 3 à 4 fois par jour de Muriaticum acidum 15CH aideront à la disparition des symptômes.

Il est nécessaire de cesser toute exposition au soleil jusqu’à la disparition des boutons.

Il est possible d’utiliser des compléments alimentaires à base de caroténoïdes ou lycopènes (antioxydant naturel présent dans les tomates) associés à des vitamines (A, C, E, PP) et des minéraux (sélénium, manganèse, zinc) 15 jours à 1 mois avant l’exposition solaire pour limiter l’apparition de ce type d’éruption.

La consommation d’huiles de bourrache et d’onagre aux propriétés hydratantes et nutritives aide à combattre les manifestations allergiques des peaux « atopiques » qui réagissent par des rougeurs ou des réactions eczématiformes aux moindres changements climatiques ou de température. Leur consommation est aussi une façon de prévenir les réactions cutanées liées au stress de la vie quotidienne.

Sur prescription médicale, des médicaments pourront être utilisés pour prévenir les lucites.

Consulter un médecin si une éruption est généralisée sur tout le corps.