La vaccination, à quoi ça sert, comment ça marche et pourquoi se vacciner ?

Le principe de la vaccination a été découvert au XVIIIème siècle par un médecin anglais, Edward Jenner, qui a mis au point le 1er vaccin contre la variole. En 1885, Louis Pasteur a réalisé la 1ère vaccination contre la rage. Mais concrètement, à quoi ça sert ?, comment ça marche ?, pourquoi se faire vacciner ?… autant de questions que vous vous posez, peut-être, et auxquelles nous tentons de répondre avec cet article.

A quoi ça sert ?

La vaccination est la méthode la plus efficace pour se protéger contre certaines infections graves. La vaccination a permis de la disparition d’une maladie telle que la variole, d’autres maladies comme la poliomyélite sont devenues très rares. Mais certaines maladies réapparaissent lorsque la proportion de personnes vaccinées diminue…

Comment ça marche ?

Quand on fait une vaccination, on introduit dans le corps (le plus souvent par une piqûre) une partie d’un microbe complètement inactif, c’est à dire inoffensif ; c’est l’antigène. Notre corps va réagir à cet antigène en fabriquant des défenses appelées anticorps. Nous sommes alors vaccinés contre ce microbe.

Si le vrai microbe pénètre dans notre corps, il est reconnu par les anticorps de notre système immunitaire, et il est détruit ; la maladie ne peut se développer.

Il faut savoir qu’un anticorps réagit seulement à un antigène.

Ainsi le vaccin contre le tétanos ne protège que contre la maladie du tétanos.

Pourquoi se faire vacciner ?

Naturellement pour ne pas contracter une maladie infectieuse aux conséquences parfois mortelles. Ainsi le tétanos, qui attaque le système nerveux, est mortel une fois sur trois ou peut laisser des séquelles graves. Le vaccin contre le tétanos est le seul moyen d’être protégé contre le tétanos.

Il faut se vacciner pour se protéger soi-même mais aussi pour protéger les autres, sa famille, ses enfants, ses amis, ses collègues et toutes les personnes qui ne peuvent être vaccinés en raison de leur état de santé ou de leur âge. Ainsi les personnes vaccinées contribuent à protéger les non vaccinées.